Lutte contre le frelon asiatique

L'assemblée du conseil municipal a désigné l'apiculteur ploërdutais Didier Broussot référent "Frelons asiatiques" pour la commune.

Information de la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles du Morbihan

Le frelon asiatique a été introduit en France en 2004 et son aire d’extension n’a cessé d’augmenter constituant une réelle menace pour les abeilles domestiques.
C’est en 2011 que l’on a vu l’arrivée du frelon asiatique sur l’ensemble de la Bretagne. En 2013, 500 nids ont été découverts en Bretagne dont 235 sur le Morbihan.

La vitesse de propagation est spectaculaire (100km/an).
Les risques : le frelon asiatique n’est pas plus agressif envers l’homme que le frelon commun lorsqu’il est en solitaire.

Par contre, lors de l’approche du nid, les attaques peuvent être collectives et virulentes, le danger est réel dès lors que le nid est relativement bas (arbuste, haie, …) et lors d’opérations de taillage ou de débroussaillage.
Les ruchers situés non loin des nids sont les principales victimes du frelon asiatique.

En effet les abeilles représentent 50 à 80%, selon le type de milieu, de la part protéinée de son régime alimentaire.

De plus les attaques perturbent la ruche, stressent les abeilles et engendrent ainsi un affaiblissement de la colonie et une vulnérabilité plus grande aux maladies.
La lutte :
il faut continuer à :
- capturer les fondatrices au printemps et à l’automne par un piégeage à proximité des ruches par les apiculteurs
- détruire si possible les nids identifiés
Si vous constatez la présence de nids de frelons asiatiques, vous pouvez contacter la FDGON (FEMODEC) au : 02 97 63 09 09. Nous vous aiderons à organiser leur destruction.
Pour les nids sur lieux privés : Le propriétaire doit appeler une entreprise de désinsectisation. Le coût de la destruction est à sa charge.

Si l'entreprise de désinsectisation est agréée, le Département peut accorder une aide financière aux particuliers, collectivités et associations correspondant à 50 % du coût de la destruction d’un nid, plafonnée en fonction de sa hauteur et du mode d’intervention.

Renseignements : 02 97 54 82 40